Indicateurs de l'économie locale

 

TOURISME : de bons résultats pour le tourisme isérois en 2019


Le bilan touristique isérois 2019 apparait positif. Quantitativement d’abord, car les professionnels ont fait le plein de vacanciers, aussi bien pour la saison d’été que pour le début de la saison hivernale. Qualitativement ensuite, car le tourisme isérois se diversifie et monte en gamme. Animations, événements culturels et sportifs ont favorisé une hausse de la fréquentation, notamment étrangère, et la montagne a su tirer son épingle du jeu durant un été caniculaire.
Le bon démarrage de la saison hivernale durant les vacances de Noël incite à l’optimisme pour le reste de la saison (Source Isère attractivité).


COMMERCE DE DETAIL : l’activité commerciale cherche de nouveaux relais de croissance


Meilleure qu’en 2018, l’évolution de l’activité du commerce de détail indépendant sur le territoire de la CCI Grenoble s’est stabilisée en 2019 avec +0,7 % pour les CA du petit commerce sur 12 mois glissants à fin novembre 2019 et +0,4 % en France.

Bien qu’encore fragile, cette amélioration est bienvenue après une année 2018 morose, marquée par le mouvement des gilets jaunes, une baisse de fréquentation des centres-villes et d’importants travaux limitant l’accès à la Métropole de Grenoble. Les mesures budgétaires mises en place fin 2018 ont permis des gains de pouvoir d’achat, +2 % en moyenne en 2019, et généré une hausse de la consommation de 1,2 % en 2019. La bonne tenue de l’emploi et la hausse de la consommation des ménages devraient donc permettre au secteur du commerce d’aller mieux en 2020.

Dans le même temps, le secteur doit continuer de faire sa mue et "se réinventer" face aux défis du numérique, de la consommation et de l’environnement (logistique, livraison, flux...).



 

DEMOGRAPHIE DES ENTREPRISES : record historique des créations et poursuite du repli des défaillances


Comme en 2018, la création d’entreprises a fortement progressé en Isère en 2019 avec 15 651 nouvelles entités, tous les statuts connaissant une progression. Le succès des microentreprises (ME) ne se dément pas (+ 35 % en Isère et + 25 % en France par rapport à 2018). Il tient à la fois au désir d’indépendance chez les jeunes, à l’avènement des nouvelles technologies (plateformes internet) et aux nombreux dispositifs d’aides à l’entrepreneuriat.

Les activités exercées sous forme de microentreprise viennent souvent en complément d’une activité salariée et dans des secteurs ne nécessitant pas d’investissements conséquents. En région grenobloise, 4 017 nouvelles entreprises ont vu le jour en 2019 dont 1 450 ME. Au global, en France, la création d’entreprises a dépassé les 815 000 unités en 2019 (+ 16 %)(Source Insee).

En région grenobloise, on enregistre 573 défaillances d’entreprises en 2019, en baisse de 4 % par rapport à 2018, avec notamment une diminution des liquidations judiciaires directes par rapport à 2018 (Source Greffe TC Grenoble).



 

COMMERCE EXTERIEUR : hausse des échanges malgré le ralentissement mondial


2019 se caractérise par une croissance soutenue des échanges commerciaux de l’Isère, plus marquée qu’en Auvergne-Rhône-Alpes et qu’en France. En cumul sur les 9 premiers mois, les exportations iséroises atteignent 9,3 milliards d’euros, en hausse de 8,5 % par rapport à la même période en 2018 (+2,5 % en Auvergne-Rhône-Alpes). Pour leur part, avec 9,4 milliards d’euros, les importations iséroises ont augmenté de + 2,5 % (contre +2,6 % en région). Le déficit commercial atteint 102 millions d’euros fin septembre 2019.

Concernant les principales zones partenaires, l’Isère a réalisé 49 % de ses ventes avec l’Union Européenne en 2019, 16 % avec l’Asie et 13 % avec l’Amérique.


EMPLOI - CHOMAGE : l’emploi a profité de la reprise en 2019


Par rapport à l’an dernier, la situation de l’emploi a continué à s’améliorer en 2019 en Isère avec une baisse du nombre de demandeurs d’emploi (DEFM cat. A) de 3,1 % à fin novembre 2019, comme en France. Le taux de chômage a diminué et s’élève à 7 % de la population active en Isère fin septembre 2019, contre 7,4 % en Auvergne-Rhône-Alpes et 8,3 % en France. Toutefois, la tendance récente montre un essoufflement de la création d’emplois (Source : Pôle Emploi Darès STMT données CVS).


Du coté des entreprises, on enregistre une baisse de 20 % des licenciements économiques en Isère en 2019, avec 2 021 licenciements enregistrés dans 590 entreprises. Moins nombreux dans les grandes entreprises (moins de PSE), les licenciements ont touché principalement les TPE de moins de 10 salariés les plus fragiles. Pour leur part, les ruptures conventionnelles individuelles ont augmenté de 5 % par rapport à 2018, avec 8 901 homologations. Ainsi, alors que les licenciements économiques ont baissé de 31 % en 5 ans, les ruptures conventionnelles individuelles ont progressé de 30 % depuis 2014. Quant aux demandes d’autorisation d’activité partielle, elles s’inscrivent en hausse par rapport à 2018 et concernent les TPE de moins de 20 salariés (Source Direccte UD38).

Avec une progression annuelle des effectifs salariés de 1,2 %, l’Isère apparait comme l’un des départements moteurs d’Auvergne-Rhône-Alpes au 3e trimestre 2019. Notre département a gagné 4 180 salariés sur un an, dont 640 dans l’industrie, 330 dans la construction, 3 280 dans les services (hors intérim) dont 890 dans le commerce et 920 dans l’hébergement-restauration, et enfin l’intérim a perdu 70 emplois. Cette hausse annuelle des effectifs a profité d’abord à l’arrondissement de la Tour du Pin (+3,2 %), puis à celui de Vienne (+1,6%) et a été plus modéré dans le bassin grenoblois (+0,6 %). L’augmentation annuelle des effectifs est comparable en Auvergne-Rhône-Alpes (+1,3 %) et en France (+1,4%). Avec 354 140 salariés, l’Isère représente 15,3 % de l’emploi salarié en Auvergne-Rhône-Alpes (Source Urssaf Acoss).

Contact

Observatoire économique
observatoire.eco@grenoble.cci.fr

Téléchargements